Nos 10 meilleurs conseils de SEO pour gérer un site multilingue

Auteur Benjamin Denis
|
Publié le
| Aucun commentaire sur Nos 10 meilleurs conseils de SEO pour gérer un site multilingue
Nos 10 meilleurs conseils de SEO pour gérer un site multilingue

Il arrive souvent que l’on ait besoin de proposer plusieurs langues sur un même site web. On pourrait croire que l’ajout de langues réponde aux besoins d’exporter des produits ou services à l’international. Toutefois, dans de nombreux pays, la norme est de publier un site en plusieurs langues, du fait de l’existence de plusieurs langues officielles. Même aux États-Unis, on note une tendance croissante des marques à traduire leurs sites en espagnol pour permettre aux utilisateurs de choisir entre les versions anglaise et espagnole de chaque page.

La gestion de plusieurs langues sur un site va poser de nouveaux défis, surtout lorsqu’on ne parle pas ces langues ! La traduction de toutes les pages de votre site va multiplier par deux le nombre de pages de ce dernier – et au moins autant votre travail de SEO.

Voici donc nos 10 meilleurs conseils de SEO pour la gestion de sites multilingues. Nous espérons qu’ils vous seront utiles !

1. Vérifiez quels moteurs de recherche cibler

Vous pouvez utiliser les données de StatCounter sur la distribution du marché mondial pour déterminer quels sont les moteurs de recherche les plus populaires par pays. D’après ces données, Google détient 92 % des parts du marché de la recherche mondiale, mais il peut toutefois ne pas être autant utilisé dans chacun des pays ciblés. En Chine, par exemple, Google n’est utilisé que pour 2,41 % des recherches. Le principal moteur de recherche est Baidu, avec 76 % de parts de marché, tandis qu’un second moteur de recherche, Sogou, peut être intéressant à cibler.

StatCounter dispose de données sur l’utilisation des moteurs de recherche pour la plupart des pays.
StatCounter dispose de données sur l’utilisation des moteurs de recherche pour la plupart des pays.

2. Utilisez des outils spécialisés pour vérifier les SERP étrangères

Il peut être difficile de simuler les résultats de moteurs de recherche lorsque l’on ne se trouve pas physiquement dans le pays ciblé. Pour obtenir des résultats précis sur les recherches Google effectuées dans d’autres pays, nous vous recommandons d’utiliser le vérificateur BrightLocal ou un VPN.

Des outils de suivi de classement comme SEOPress Insights utilisent des techniques similaires pour réaliser un suivi précis du positionnement à partir de différents pays.

3. Utilisez les domaines de premier niveau (TLD) pour les pays, et non les langues

Une solution alternative au site multilingue est l‘utilisation de plusieurs domaines : par exemple, mysite.de et mysite.fr au lieu de mysite.com/de et mysite.com/fr.

Un domaine de premier niveau comme .de cible un pays (ici, l’Allemagne) plutôt qu’une langue (ici, l’allemand). Le fait d’utiliser .de devrait vous donner un avantage pour être classé dans Google.de, mais pourrait être désavantageux pour être classé dans d’autres pays germanophones comme l’Autriche.

Si vous souhaitez que votre site web s’adresse à des utilisateurs germanophones dans le monde entier, vous devriez utiliser mysite.com/de/.

4. Ne traduisez pas les mots clés, localisez-les

Si vous avez effectué un travail de recherche SEO dans une langue, vous avez probablement produit une liste de mots à cibler et à surveiller dans la durée. Ces mots clés ont probablement été choisis pour cibler les recherches les plus populaires dans votre pays. Au lieu de demander à un traducteur de traduire ces mots clés, vous devriez lui demander de les localiser, en s’assurant d’incorporer les volumes de recherche dans le processus de traduction.

5. Ne mélangez pas les langues sur une même page

Les moteurs de recherche attribuent une seule langue par URL. Google peut automatiquement déterminer la langue de chaque URL recensée dans votre site à partir du contenu de la page et utilise cette langue comme facteur de classement. Il peut être tentant de fournir des traductions sur une même page, dans l’intention de fournir une bonne expérience utilisateur. Mais les moteurs de recherche essayant d’attribuer une seule langue par page, cela entraînerait toutes sortes de problèmes de SEO.

6. Fournissez une URL à chaque version linguistique d’une page

Vous devriez vous assurer que chaque version d’une page est dotée d’une URL unique, traduite dans la langue ciblée. Il est de bonne pratique d’utiliser un dossier pour chacune des langues (mais on peut également utiliser un sous-domaine) et de considérer le premier niveau comme la page d’accueil de votre site dans cette langue.

Par exemple :

  • mysite.com/en/ : page d’accueil en anglais
  • mysite.com/fr/ : page d’accueil en français
  • Les permaliens devraient être traduits. Par exemple :
  • mysite.com/en/how-to-create-multilingual-wordpress-site/
  • mysite.com/fr/comment-creer-site-wordpress-multilingue/

Évitez d’utiliser les paramètres pour indiquer les versions traduites. L’URL mysite.com/how-to-create-multilingual-wordpress-site/?loc=fr n’est pas optimisée pour un classement en français.

7. N’utilisez pas Google Translate

Google Translate est un outil formidable pour obtenir une traduction rapide entre deux langues. Certaines extensions WordPress l’utilisent pour créer automatiquement des versions traduites de votre site. Toutefois, cette traduction automatique n’étant pas fiable à 100 %, c’est une solution dangereuse. Il est probable que Google Search puisse aisément détecter le texte produit par Google Translate et considère le contenu ainsi produit de mauvaise qualité ou spammy.

Google va jusqu’à recommander d’empêcher l’indexation des pages ayant fait l’objet d’une traduction automatique, à l’aide de robots.txt.

8. Fournissez un sélecteur de langue

Il est de bonne pratique, pour un site web multilingue, de fournir des liens entre les différentes versions linguistiques d’une même page. Par exemple, une page produit anglaise sur un site multilingue en anglais, en français et en espagnol devrait proposer des liens vers ses versions espagnole et française.

Les sélecteurs de langue fournis par les extensions offrent une bonne solution, mais gardez à l’esprit que les drapeaux nationaux ne sont pas toujours le meilleur indicateur qui soit pour une langue. Imaginez un site nord-américain voulant cibler des Canadiens francophones et des Américains hispanophones. Les drapeaux britannique, espagnol et français ne conviendraient pas à ces audiences.

Certains sites utilisent les codes ISO 639 pour indiquer les choix linguistiques. Il s’agit d’une nomenclature standard utilisée pour la classification des langues. Le code pour l’anglais est EN, FR pour le français et ES pour le castillan.

9. Mettez en œuvre HREFLANG pour aider les moteurs de recherche à identifier les traductions

HREFLANG est un moyen de signaler au moteur de recherche qu’il existe différentes versions linguistiques de vos pages. On peut le considérer comme l’équivalent, en code, d’un sélecteur de langue. Pour une version donnée d’une page, le code HREFLANG indique les URL des autres versions linguistiques.

HREFLANG est utilisé par Google et par Yandex pour s’assurer que la version de la page sortant dans les résultats de recherche localisés soit la bonne.

Plus communément, des balises HREFLANG sont ajoutées dans le code HTML de chaque page, mais vous pouvez également transmettre ces informations par l’intermédiaire d’un sitemap. Les codes HRFEFLANG devraient être gérés par votre extension de traduction, mais si le sujet vous intéresse, voici des liens vers le guide Google HREFLANG et vers une vidéo explicative.

Déployez votre site dans de nouvelles langues – YouTube

HREFLANG utilise également les codes linguistiques ISO 639 (EN, FR, ES, etc.) pour indiquer les variantes linguistiques des pages. Il permet donc un ciblage géographique plus précis en combinant ces codes de langue avec les codes de pays (au format ISO 3166-1 Alpha 2). Ce qui peut être très utile lorsque l’on veut fournir du contenu spécifique à un pays dans une même langue. Par exemple, différentes versions de pages en anglais pour des audiences britannique, américaine ou australienne utiliseront les codes en-gb, en-us et en-au.

10. Utilisez une extension de traduction WordPress

Heureusement, bon nombre des questions techniques détaillées ci-dessus sont prises en charge par des extensions WordPress spécialisées. Lire notre article Tout savoir sur la création de sites WordPress multilingues pour une présentation des options les plus populaires. Veillez bien à ce que votre choix final réponde à tous vos besoins.

Par Benjamin Denis

CEO of SEOPress. 12 years of experience with WordPress. Founder of WP Admin UI & WP Cloudy plugins. Co-organizer of WP BootCamp.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.