Retour au support

Comment utiliser les schémas automatiques avec le thème WordPress MyListing

Premier pas

La première chose à faire est d’ajouter ce filtre à votre functions.php de votre thème enfant (ou thème / must-use plugin) pour afficher les champs cachés dans les listes déroulantes SEO, Schemas, Champs personnalisés :

function sp_get_custom_fields($cf_keys) {
    //example to show all custom fields including hidden ones
    global $wpdb;
    
    $limit = (int) apply_filters('postmeta_form_limit', 650);
    
    $cf_keys = $wpdb->get_col("
			SELECT meta_key
			FROM $wpdb->postmeta
			GROUP BY meta_key
			HAVING meta_key NOT LIKE '\_seopress%%'
			ORDER BY meta_key
			LIMIT $limit");

    return $cf_keys;
}
add_filter('seopress_get_custom_fields', 'sp_get_custom_fields');

Notez la valeur “650“. Il s’agit du nombre maximum de champs personnalisés que vous pouvez voir dans la liste déroulante (par défaut : 250 pour des raisons de performances).

Augmentez la valeur si nécessaire.

Deuxième étape

Ajoutez une taxonomie personnalisée appelée “Schémas” sous le type de publication Listings.
À partir de cette taxonomie, ajoutez des noms de schéma comme Local Business, Events, Courses
Ensuite, modifiez une liste et appliquez le terme adéquat.
Ex : si vous avez un annuaire d’entreprises, ajoutez le terme Local Business à ces entreprises.

Vous pouvez également utiliser la fonction d’édition groupées depuis la vue liste du type de publication Listings : sélectionnez des posts, cliquez sur Modifier dans la liste déroulante Actions groupées et sur Appliquer.

Pourquoi avons-nous besoin de ça ? Pour cibler votre contenu avec un schéma automatique spécifique.

Troisième étape

Allez dans SEO, Schemas, modifiez votre schéma automatique.
Dans la section Règles, sélectionnez le type de publication est égal à Listes ET la taxonomie est égale à Entreprise locale.

MyListing enregistre ses données dans la méta table de publication (c’est-à-dire les champs personnalisés) en commençant par “_job_name_of_your_custom_field”.

Mappez vos données en sélectionnant des champs personnalisés, des taxonomies personnalisées, etc. Vous pouvez également utiliser ce filtre pour ajouter votre propre variable dynamique prédéfinie.

Le plus simple pour mapper toutes les propriétés de schéma pour Google est de créer leurs équivalents avec des champs personnalisés dans MyListing.

Sauvegarder les modifications.

Videz votre cache si nécessaire.

Dernière étape

Testez l’une de vos URL avec l’outil de test de données structurées de Google pour vous assurer que tout fonctionne comme prévu.

Désactivez également le schéma généré par MyListing pour éviter les schémas dupliqués.

Et voilà !